AGISSONS MAINTENANT AFIN DE PERMETTRE LA LIVRAISON INTERPROVINCIALE DU VIN

Fondements :

En tant que représentant national des établissements vinicoles de notre industrie en croissance, nous sommes engagés à promouvoir la livraison du vin directement au consommateur, et ce, peu importe la province. Avec l’aide de nos membres, nous avons mis sur pied une approche détaillée de vente directe qui a été présentée au Groupe de travail sur les boissons alcooliques (GTBA) à l’échelle provinciale/fédérale établi en vertu de l’accord de libre-échange canadien (ALEC). Cette proposition adhère à l’ensemble des lois et règlements commerciaux pour permettre aux consommateurs d’acheter leurs vins canadiens préférés. Elle permettra également de stimuler l’industrie canadienne du vin.

Le GTBA est chargé d’émettre des recommandations pour le commerce des boissons alcoolisées au Canada en ayant le souci de la responsabilité sociale et en respectant les obligations en matière de commerce international. Le groupe de travail doit soumettre ses recommandations au Comité du commerce intérieur au plus tard le 1er juillet 2018. À l’aide de ces recommandations, le gouvernement fédéral et les provinces détermineront la meilleure façon d’améliorer le commerce de boissons alcoolisées au Canada.

Jusqu’à aujourd’hui, les barrières commerciales interprovinciales injustes ont nui à l’industrie canadienne du vin en empêchant les Canadiens d’obtenir du vin de qualité provenant d’établissements vinicoles à l’extérieur de leur province. Le vin canadien représente moins de 5 % des ventes de vin dans huit des dix provinces. Aucun autre pays producteur de vin n’impose ce genre de restrictions.

Une étude du groupe Gandalf publiée en 2017 révèle que 9 Canadiens sur 10 estiment que les consommateurs devraient pouvoir commander du vin de n’importe quel établissement vinicole canadien et le faire livrer à leur domicile.

Nous avons besoin de votre voix – AGISSEZ MAINTENANT

Il est primordial que les consommateurs et l’industrie fassent pression sur le Groupe de travail sur les boissons alcooliques afin d’assurer l’inclusion d’une recommandation pour la livraison directement au consommateur dans le prochain rapport.

Le commerce de vin interprovincial aurait des effets positifs sur l’économie canadienne. Des études de marché réalisées par l’industrie démontrent en effet que chaque dollar dépensé en vins canadiens fait augmenter le produit intérieur brut (PIB) de 3,42 $. La livraison directement aux consommateurs permettrait à ceux-ci d’acheter le vin de leur choix et d’encourager les établissements vinicoles et les vignerons d’ici.

En visitant le site Libérez les raisins et en écrivant à votre député provincial ou fédéral, vous contribuerez à soulever cet enjeu important en matière de choix du consommateur et de libre-échange. Vous devez vous faire entendre pour favoriser la prise de mesures commerciales au sein du Canada.